J’accuse

France , 2019, 132’

Fiche technique

Réalisation : Roman Polanski –
Scénario : Robert Harris et Roman Polanski, d’après le roman D. de Robert Harris
Premier assistant – Direction artistique : Jean Rabasse
Costumes : Pascaline Chavanne
Photographie : Paweł Edelman
Son : Lucien Balibar
Montage : Hervé de Luze
Musique : Alexandre Desplat
Production : Ilan Goldman (Alain Goldman)

Synopsis

Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

Roman Polanski

Roman Polanski (né Raymond Roman Liebling) a passé son enfance en Pologne. Echappé du ghetto de Cracovie, il perd sa mère dans les camps et ne reverra son père qu’après la guerre. Ce traumatisme et le manque d’affection marquera ainsi toute son œuvre. Dans les années 50, il tourne dans plusieurs films et entre à l’école de cinéma de Lodz où il réalise plusieurs courts métrages. En 1962, il réalise son premier long-métrage, Le Couteau dans l’eau. Nommé à l’Oscar du meilleur film étranger, le film permet à Polanski de partir en Angleterre où il réalise, entre autres la comédie d’horreur Le Bal des vampires. Ces succès critiques et commerciaux lui permettent de réaliser son premier film hollywoodien en 1968 : le thriller fantastique Rosemary’s Baby. Mais, c’est en 1974 qu’il obtient son plus grand succès public et critique avec Chinatown (qui reçoit 11 nominations aux Oscars). En 1977, il réalise alors le mélodrame Tess en hommage à sa femme. Il renoue avec le succès en 2002 grâce à son film The Pianist. Le film lui vaut la Palme d’Or à Cannes.

Trailer