Le traitre

Italie - France - Allemangne - Brésil, 2019, 151’

Fiche technique

Réalisation : Marco Bellocchio –
Scénario : Marco Bellocchio, Valia Santella, Ludovica Rampoldi et Francesco Piccolo –
Direction artistique : Dani Vilela –
Décors : Livia Del Priore –
Costumes : Daria Calvelli –
Photographie : Vladan Radovic –
Montage : Francesca Calvelli –
Musique : Nicola Piovani –
Sociétés de production : IBC Movie (Italie), Kavac Film (Italie), Rai Cinema (Italie), Ad Vitam Production (France), Gullane (Brésil), Match Factory Productions (Allemagne), Arte France (France).

Synopsis

Au début des années 1980, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne est à son comble. Tommaso Buscetta, membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil. Pendant ce temps, en Italie, les règlements de comptes s’enchaînent, et les proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres. Arrêté par la police brésilienne puis extradé, Buscetta, prend une décision qui va changer l’histoire de la mafia : rencontrer le juge Falcone et trahir le serment fait à Cosa Nostra.

Marco Bellocchio

Dès son premier film, Les Poings dans les poches 1965, les critiques cinématographiques le remarquent. S’écartant du cinéma néoréaliste, il s’attaque aux symboles conformistes italiens et esquisse une œuvre politiquement engagée.  Il continue dans cette direction et dénonce le rôle de la religion dans Au nom du père (1971) et La Marche triomphale (1976). Grâce au Saut dans le vide (1980), les acteurs français Michel Piccoli et Anouk Aimée gagnent respectivement, au 33e festival de Cannes, les prix du meilleur acteur et de la meilleure actrice. Après cette période, il change de registre et se tourne vers la réalisation de films plus subversifs. La projection du Diable au corps  (1986). Son film Le Sourire de ma mère  (2002) gêne le Vatican. Il est aussi le premier à avoir mis en scène l’assassinat d’Aldo Moro dans le film Buongiorno, notte (2003). Vincere fait partie de la sélection officielle du festival de Cannes 2009.Le film La Belle Endormie est présenté en compétition lors de la Mostra de Venise 2012. En 2006, le festival international du film Entrevues à Belfort lui consacre une rétrospective.

Trailer